J’ai vu mes parents galérer – L’arrivée du 2e enfant

“Je l’aime pas, c’est toujours lui qui a tout de toute façon, vous l’aimez plus que moi, c’était mieux avant: on était tellement bien sans lui…”

L’arrivée du 2e enfant …

Étant moi-même le deuxième et dernier de ma famille j’ai parfois assisté, un peu désarmé aux réactions enflammées de mon aînée. Sans jamais vraiment comprendre l’évocation récurrente de ce « paradis perdu » que j’avais causé, tout simplement en venant au monde.

Au pied du mur, mes parents se sentaient presque coupables. Coupables d’avoir pris une décision qui semblait faire tant de mal à leur petite fille: leur premier enfant opposé à ce changement soudain. 

Entre peur, angoisse et sentiment d’être délaissé ce merveilleux événement peut être très mal vécu par votre premier ou première. 

Pas de panique: c’est là où vous entrez en jeu ! 

Il est primordial que votre enfant comprenne que ce nouveau bébé n’a rien d’anodin. 

Ce n’est pas qu’un simple petit frère ou petite sœur mais un véritable compagnon pour la vie. Ce nouveau bébé ne lui vole pas sa place.

D’abord parce que chaque enfant est unique et occupe une place particulière au sein de la famille. Loin de voler sa place, ce nouveau bébé lui en donne une nouvelle c’est merveilleux ! 

Évidemment, arriver à cette conclusion va prendre du temps, ce qui peut être très difficile. C’est précisément pour cela que votre rôle est indispensable. 

Vous êtes le lien entre vos enfants. Initiez l’arrivée en douceur. Pour cela, impliquez votre premier enfant au maximum dans l’arrivée du nouveau-né. 

Par exemple, avec le choix des couleurs de la chambre, du mobilier, des doudous. Laissez-le choisir un cadeau pour l’arrivée.

Plus tard, votre premier pourra vous aider à choisir les vêtements, même les préparer avec son petit frère ou sa petite sœur. 

Néanmoins, ce n’est pas toujours au plus grand d’être à l’initiative. 

En effet, privilégiez des moments uniques avec lui. Retrouvez-vous, en faisant des activités qui font sens pour lui ou elle. Il peut s’agir de ses activités préférées, ou bien toutes nouvelles pour plus de surprise. 

Faîtes plaisir à votre enfant. 

Il ne s’agit pas de faire comme si le deuxième n’était pas là le temps d’un après-midi, mais de profiter d’un temps de qualité rien que tous/toutes les deux. Votre conjoint(e) peut prendre le relai à la maison avec le deuxième pendant ce temps. La prochaine fois échangez les rôles.

Il faut installer un climat d’échange où chacun peut discuter sans préjugé. 

Si vous sentez que la situation vous échappe et que vous ou votre premier la vivez mal : demandez l’aide d’un professionnel de santé qui sera à même de vous soutenir.

Si l’arrivée du deuxième enfant se fait mal. Les conséquences sont dramatiques. D’ailleurs elle se font ressentir très vite. Le premier peut devenir violent envers son second qui est un véritable voleur à ses yeux. Quand le second peut adopter une place de fausse victime, jetant souvent de l’huile sur le feu. 

Trop de fratries se déchirent ou cohabitent sans se comprendre. Leurs relations sont toxiques car on ne les a jamais accompagnés. Tout simplement accompagnés pour se rencontrer la première fois. Puis accompagnés pour vivre ensemble. 

Quel plus beau cadeau pour des parents sinon de voir leurs enfants devenus adultes capables de s’entraider, s’écouter et s’épanouir ensemble pleins d’amour et de tendresse les uns pour les autres. 

Prenez le temps d’expliquer, d’écouter et de comprendre. 

Vous vous apprêtez à vivre l’un des plus beaux moments de votre vie. 

Vous faîtes surtout le plus beau cadeau à votre enfant: lui donner un partenaire pour la vie ! 

Bref, je ne suis pas parent mais j’ai vu mes parents galérer !

Votre grand loustic

J’ai vu mes parents galérer – Grandir au XXIe siècle 👶👦👧👱‍♀️👱👩👱

Pris au dépourvu par leur vie professionnelle et leurs obligations en général, mes parents se sont souvent retrouvés largués devant des considérations, des demandes ou des situations qui dépassaient de loin mon petit âge. 

Leur réflexe ? Placer un contrôle parental sur l’ordinateur de la maison en me pensant parfaitement protégé…Vous m’avez compris: ne faîtes pas la même bêtise. 

Plus qu’installer un contrôle parental, il faut comprendre que le 21e siècle fait grandir beaucoup trop vite. Vous devez en saisir tous les rouages. 

Désormais, un enfant ou un ado muni d’une simple connexion internet accède à un monde parallèle. À travers la grande majorité des « influenceurs » ils découvrent que s’exhiber sur son « feed » instagram est la norme. Montrer son corps dénudé à ses amis et de parfaits inconnus ? Pourquoi pas puisque tout le monde le fait et que ça semble indispensable pour plaire. 

Cette hypersexualisation à laquelle les enfants font face engendre des comportements encore plus dangereux. En effet, sous cette pression collective, certains d’entre eux envoient des « nudes ». Des photos dénudées à destination des « petits copains » et « petites copines ».

D’autres, recréer les scènes de leurs séries netflix préférées. Par exemple, le nouveau jeu « tiktok » plonge les utilisateurs dans un univers semblable à celui des séries « Riverdale » ou « Élite ». Le but, envoyer à un numéro tapé au hasard, un message inquiétant, type: « t’es où ? j’ai le corps » ou « c’est bon, j’ai attaché le gars dans la cave, je te laisse faire le reste ». Les participants sont ensuite invités à publier les réponses sur le réseau social.

Les enfants accèdent et reproduisent un contenu avant même de savoir ce qu’il représente. 

Ils se croient adultes et responsables puisqu’ils accèdent au même contenu qu’un adulte lambda. Ils deviennent la petite star de la classe, voire de l’établissement scolaire. On sait tout, on a tout vu. Ça y est à 11 ans j’ai l’impression d’en avoir 27 ! 

Dans le meilleur des cas, les enfants se rendront progressivement compte qu’ils passent à côté de leur enfance en brûlant les étapes, copiant en permanence « les comportements de grands ». 

Aujourd’hui, la réalité est tout autre. Beaucoup vont enfreindre l’interdit, aller plus loin, toujours plus loin. Malheureusement à la fin, ils ne maîtrisent plus rien. Ils se rendent compte effarés qu’ils ne sont que des enfants.L’actualité regorge de ces témoignages. À l’image du meurtrier d’Alisha, 15 ans, qui regrette et avoue son geste en état de choc.

Soufflez un bon coup ! J’ai choisi ces exemples difficiles non pas pour vous choquer mais parce qu’ils illustrent exactement le propos. De tout temps, les enfants ont copié leurs ainés, vous ne m’avez pas attendu pour le savoir. Aujourd’hui, il faut redoubler de vigilance. Avec les réseaux sociaux, les jeux vidéos, internet, et les copains, les enfants copient parfois des comportements déviants, ultraviolents, malsains.

Vos enfants vont grandir, la place qu’ils occupent changera au fil du temps. Il est impératif d’en avoir conscience. Néanmoins, vous les préserverez en leur expliquant ceci.

Grandir, c’est réaliser ses propres expériences, les analyser puis les partager si on le souhaite. Grandir, c’est se forger progressivement une personnalité, un caractère. Enfin, c’est développer son libre arbitre: être responsable. Grandir c’est se construire sur une base solide. 

À l’inverse, grandir trop vite c’est reproduire sans comprendre les comportements. Brûler les étapes, en clair, se construire sur des sables mouvants. 

Voici quelques éléments que mes parents et moi même avions mis ou aurions dû mettre en place. 

  • Supprimer les tabous et parler librement avec attention
  • Rappeler la loi, l’expliquer et comprendre pourquoi elle existe 
  • Baliser l’utilisation du téléphone portable, des réseaux sociaux et des séries (temps d’écran, prévention des pratiques dangereuses, mais aussi parler des avantages des réseaux sociaux)
  • Inciter à faire des activités de son âge avec des copains du même âge sans pour autant tout interdire

Il ne s’agit pas d’une recette magique mais d’éléments à tester, à modifier au fil du temps en fonction de vos enfants. 

Bref, je ne suis pas parent mais j’ai vu mes parents galérer !

Voici un petit récapitulatif des termes ou références utilisés. Si vous savez vaguement de quoi il traitent une courte leçon s’impose !

Votre grand loustic