Marcher sur l’eau est un miracle, garder votre nounou toute l’année n’en est pas un !

OUF, ÇA Y EST C’EST BON !
Vous avez trouvé votre nounou, la garde des enfants a débuté, tout va bien, vous pouvez enfin souffler ! (Lisez ceci si ce n’est pas le cas)

Pourtant, dans la joie générale, une angoisse  apparaît. Oh purée, j’espère qu’elle va rester toute l’année 😯

Valorisez !

Se sentir valorisé est la clé de n’importe quelle relation. En particulier avec votre nounou.
Cela commence par sa rémunération évidemment.

Difficile de se sentir valorisé quand on est pas déclaré et qu’on gagne moins ou un tout petit peu plus du SMIC en vigueur par exemple (11,07 brut au 1/08/2022 pour de la garde à domicile)

Toutefois, l’argent ne doit pas être l’unique moteur de votre nounou.
Sa valorisation passe aussi par la reconnaissance de son investissement.

Malheureusement, reconnaître les bienfaits de votre nounou n’est pas déductible de vos impôts, mais ça reste un acte GRATUIT !
(Euh, on ne vous demande pas non plus de faire la charité…)

Par exemple: « grâce à toi, je travaille beaucoup plus sereinement, je suis moins sur les nerfs, je suis beaucoup plus disponible auprès des enfants, on peut se faire des sorties avec le papa/la maman… »

Enfin, le respect de son travail est primordial.
Notamment lorsqu’il s’agit de ne pas remettre en question son autorité devant vos enfants. Si quelque chose vous a déplu vous en parlerez ensemble.

Communiquez !

Ne laissez jamais pourrir une situation au risque qu’elle s’envenime.
Gardez votre calme et revenez ensemble points par points sur ce qui n’a pas été.
En principe, vous partagez un but commun: que la garde des enfants se déroule à merveille. ( Si ce n’est pas le cas, il faudrait penser à changer hein…)

Comprenez les raisons pour lesquelles votre nounou a agi de telle façon.
Faites part de votre mécontentement, agacement quand il le faut, sans pour autant agir comme si c’était la fin du monde. Laissez la place à la discussion.

Partagez !

Vous ne créerez pas de relation privilégiée avec votre nounou si vos échanges se résument à: Bonjour ! Ça a été ? Au revoir.

Evidemment, échangez d’avantage dès votre retour à la maison.
« Comment la journée s’est-elle passée, je t’avais laissé ça finalement il en a mangé, alors qu’avez-vous fait de beau ? »

Profitez aussi des moments sans rapport direct avec la garde.
Souhaitez-lui son anniversaire, pourquoi ne pas penser à un cadeau avec les enfants, envoyer une carte postale pendant les vacances, ou réfléchir à un cadeau de fin d’année (les meilleurs dessins des enfants ou une boîte de chocolat).

Vous indiquez que votre relation ne se résume pas qu’à la garde.
Vous l’appréciez aussi pour ce qu’elle/il est et fait pour vos enfants.

Comment vouloir rester avec une famille avec laquelle on ne partage rien ?

Enfin, si vous le souhaitez, rien ne vous empêche d’échanger plus personnellement avec votre nounou: famille, origine, activités, hobbies….

Pourquoi même ne pas l’inviter à rester manger avec vous un soir.
Après tout elle finira peut-être par faire un peu partie de la famille non ?

Soutenez !

Qui voudrait rester dans une relation dans laquelle il ne se sent pas soutenu ? PERSONNE.

« Aujourd’hui tu m’as pas l’air en forme, tout va bien ?
Je te sens plus à cran en ce moment avec les enfants qu’est-ce qu’il se passe ? »

Soulagez-la parfois, ça ne fait pas de mal.

Rentrez plus tôt un soir, offrez-lui un jour de repos à l’occasion, apprenez à vos enfants à la remercier pour le temps passé auprès d’eux.

Oui votre nounou est là pour travailler. Ce n’est pas la question. Parfois, un rien suffit à redonner énormément.

Pour conclure…

Évidemment, d’une année à une autre les emplois du temps peuvent changer, un déménagement a lieu.
Mais les emplois du temps sont parfois négociables et les trajets simplement plus longs.
Quand on s’est vraiment attaché à une famille et en particulier aux enfants, on est en mesure de faire des concessions. Vous seriez surpris.

Oui ce sera plus dur et fatiguant mais on est déterminé à apporter notre soutien à une famille qui nous le rend bien.
D’ailleurs, votre nounou d’hier peut s’avérer bien plus demain.
Conaissez-vous l’histoire d’Angèle et sa nounou ?

Alors quand vous retrouverez votre nounou, VOUS SAVEZ QUOI FAIRE !

Vous n’avez toujours pas trouver la perle rare pour prendre soin de vos enfants ? Il fallait nous le dire !! Trouvons votre Nannie !

Ibban est co-fondateur et responsable Famille&Loustics chez Ma Nannie +.
À quoi bon trouver des solutions pour les parents si ce n’est pour les partager ?
Découvrez plus d’articles ici

Comment rater la recherche de votre nounou en 7 étapes !

La recherche de votre nounou peut vous sembler chaotique.

Alors, que vous fassiez appel à une agence, ou que vous recherchiez par vous même, voici 7 points à éviter si vous souhaitez garder votre positive attitude.

(Évidemment si vous préférez les montagnes russes ne prenez pas le temps de lire ce top 😂)

1. Ne pas anticiper

« La nounou ? On verra après la rentrée de toute façon la tante de zoé pourra sûrement aller les chercher. Autrement, il me semble qu’une jeune fille dans l’immeuble cherche encore un baby-sitting mais pas sûr, on verra ! ».

La recherche de votre nounou nécessite du temps. Non, le tour n’est pas forcément joué.
Alors anticipez au maximum.

2. Ne pas diversifier ses pistes de recherche.

Faîtes le tour des options qui s’offrent à vous !
Au risque de vous pourrir le début d’année et de vous arracher les cheveux le reste du temps. Votre recherche peut s’appuyer sur:

⁃ Évidemment une agence de garde d’enfants
⁃ Un post sur des groupes dédiés (Facebook par exemple)
⁃ Des contacts entre parents d’élèves
⁃ Le bouche à oreille
⁃ Les lieux d’activités de vos enfants

3. Céder à l’urgence

Même si vous êtes pressés ne cédez pas à l’urgence ! Vous re-évalueriez peut-être vos exigences à la baisse au risque de devoir trouver une nouvelle nounou 2 mois plus tard, puis…rebelote.

Le temps de trouver la nounou idéale, quelle solution peut être mise en place ?
Par exemple, l’étude avant ou après l’école, un temps périscolaire, un membre de la famille, un autre parent de la classe qui vient récupérer, une garde partagée ?

Ces solutions provisoires vous permettent d’effectuer une recherche efficace en toute sérénité. Dans le même temps, vous offrez un cadre stable à votre enfant si important en ce début d’année.
Pas de culpabilité ou de panique !
Si la situation n’est pas idéale, elle reste provisoire. Vous faites le maximum pour œuvrer au bien-être de votre enfant !

4. Ne pas dresser les critères du profil idéal

Devoir faire le tri parmi pleins de profils ou pire: découvrir des choses qui vous
déplaisent alors que la garde a déjà débuté…
Un peu gênant non ?

Dès le début de vos recherches: dressez les critères du profil idéal !
Âge, localisation, compétences, expérience, références, centre d’intérêts, posture à adopter avec les enfants, disponibilité partielle ou toute l’année, situation personnelle (étudiant, retraité…) ?

5. Ne pas être flexible

On vient de le dire, avoir des critères précis est essentiel pour une recherche fructueuse.

S’ils sont là pour fixer un cap, ces critères ne doivent pas figer les choses.
Vous risquez de rendre votre recherche
carrément chaotique.
En amont, identifiez plutôt ceux sur lesquels vous êtes plus indulgent(e) et restez ouverts !

Par exemple, quel intérêt de favoriser un profil sans grande expérience près de chez vous au profit d’un autre à 45 minutes du domicile mais tellement plus qualifié.

Parfois ces concessions peuvent être source d’angoisse: partagez-les avec votre futur(e) nounou.

Dans notre exemple:

« Si je t’ai choisi pour tes compétences, tu n’habites quand même pas tout près et cela m’inquiète. En général, prévois une avance supplémentaire et renseigne toi sur les différents itinéraires en cas d’imprévu. Soit ultra-réactive. Sur ce sujet à toi de me prouver ton sérieux »

Simple. Efficace.

6. Ne pas écouter votre enfant

Établir les critères du profil idéal tout en les pondérant est primordial.
Mais qu’en est-il de l’avis du/des principaux intéressés: votre/vos enfant(s) !

Scoop: c’est eux qui seront gardés et pas vous ! Oui, votre enfance est déjà (très) loin.

Plus sérieusement, c’est votre enfant qui va passer du temps avec sa nounou. Aussi pour mettre toutes les chances de votre côté il est primordial d’échanger avec lui.
Tous les parents que j’ai au téléphone me rappellent, souvent surpris, pour me faire part des envies de leurs enfants.

Après, il faut être clair avec eux, non ils ne mangeront pas des bonbons sur les épaules de leur nounou à chaque sortie d’école par exemple.

7. Ne pas appeler Ma Nannie Plus: LA solution de garde ingénieuse

À la recherche de la garde d’enfants idéale ?

Ça tombe bien, chez Ma Nannie Plus, nous dorlotons et choyons nos loustics, en leur offrant le meilleur à chaque instant.

Grâce à notre programme d’activités sur-mesure, les heures de garde sont dynamisées. Votre enfant s’épanouit et crée une relation unique avec sa nannie en toute sécurité.

Au programme: Créations manuelles, sorties aux musées, cours de yoga à domicile, et bien d’autres. Le tout dès 12,47€/h (après crédit d’impôt) !

En plus, vous bénéficiez des aides de la CAF selon votre situation.
Vous pouvez même parrainer vos amis pour réduire d’avantage votre facture !

Venez faire connaissance avec nous !

En bref:

C’est bon vous savez tout ce qu’il faut pour trouver votre nounou en toute sérénité.

Peu importe la solution pour laquelle vous optez, gardez toujours en tête que la garde de votre enfant n’est pas anodine.
Il peut s’agir d’une chose banale ou de moments précieux qui vont ensoleiller toute l’année de votre enfant en votre absence.

Cela ne tient qu’à vous et à la future nounou !

Ibban est co-fondateur et responsable Famille&Loustics chez Ma Nannie +.
À quoi bon trouver des solutions pour les parents si ce n’est pour les partager ?
Découvrez plus d’articles ici

Règlement du Jeu Concours « Noël »

« Kit Pile à fruit et jeu de cartes – @kutikuti_jeu »

• Article 1 : ORGANISATION du Jeu

La société : Ma Nannie + RCS BOBIGNY 913 964 433

Ci-après dénommée «l’organisateur»
Organise un jeu intitulé « Noël »,
Ci-après dénommé « le Jeu».

• Article 2 : Objet du jeu

Le Jeu consiste :
– Aimer la publication soit de @manannieplus ou @kutikuti_jeu
– Commenter la publication en mentionnant trois autres comptes Instagram – Être abonné à @manannieplus et @kutikuti_jeu
– Repartager la publication en story.

Dans le cadre du jeu, un concours désignera le gagnant parmi les participants,
Ci après « les participants »
La participation au Jeu implique l’acceptation sans réserve des participants du présent règlement dans son intégralité,
Ci-après « le Règlement ».

• Article 3 : Date et durée

Le Jeu se déroule du 2 décembre 2022 au 16 décembre 2022 18h inclus.
L’organisateur se réserve la possibilité de prolonger la période de participation et de reporter toute date annoncée.

• Article 4 : Conditions de participation & validité de la participation

4-1 Conditions de participation

Le Jeu-concours est gratuit et ouvert à toute personne physique âgée de plus de 18 ans résidant en France.
Ne sont pas autorisés à participer au Jeu, toute personne ayant collaboré à l’organisation du Jeu ainsi que les membres de leurs familles directes respectives, les salariés de l’organisateur ou sous-traitants de l’organisateur et de ses sociétés affiliées etc.

4-2 Validité de la participation

Toute participation au Jeu sera considérée comme non valide si :

– Le but du jeu n’est pas respecté
– Les coordonnées du/des parents ne sont pas renseignés

Ex : Toutes informations d’identité, d’adresses ou de qualité qui se révèleraient inexactes entraînent la nullité de la participation

L’organisateur se réserve le droit d’éliminer du tirage au sort toute participation qui ne respecterait pas le règlement, notamment toute participation incomplète .

• Article 5 : Désignation du gagnant

La désignation du gagnant se fera uniquement par concours, le 19 décembre 2022 à 18h, par Ma Nannie +.
Toute participation incomplète et/ou ne respectant pas le présent règlement, tiré au sort sera considérée comme nulle et entraînera la désignation d’un autre participant par un nouveau tirage au sort.

• Article 6 : Désignation des Lots
Le gagnant se verra remettre le lot suivant:

« Kit Pile à fruit et un jeu de cartes »

• Article 7 : Information ou Publication du nom des gagnants

Le nom du gagnant sera communiqué par Instagram et ce dernier sera contacté par messagerie privée.

• Article 8 : Remise ou retrait des Lots

La remise ou le retrait des lots est organisé par l’entreprise Kuti Kuti

Les gagnants injoignables ne pourront prétendre à aucun lot, dédommagement ou indemnité de quelque nature que ce soit.
Les lots attribués sont personnels et non transmissibles. En outre, les lots ne peuvent en aucun cas faire l’objet d’une quelconque contestation de la part des gagnants, ni d’un échange ou de toute autre contrepartie de quelque nature que ce soit.

• Article 9 : Opérations promotionnelles

Du fait de l’acceptation de leurs lots, les gagnants autorisent l’organisateur à utiliser leurs noms, marques, dénominations sociales et ce à des fins promotionnelles sur tout support de son choix,

sans que cette reproduction n’ouvre droit à une quelconque rémunération ou indemnisation autre que le prix gagné.

• Article 10 : Données nominatives

Les données nominatives recueillies dans le cadre de la participation au jeu sont enregistrées et utilisées par l’organisateur pour les nécessités de leur participation et à l’attribution de leurs gains. Conformément à la « loi informatique et libertés » du 6 janvier 1978, les Participants bénéficient d’un droit d’accès, de rectification ou de radiation des informations les concernant.

Toute demande devra être adressée par courrier à l’adresse de l’organisateur: manannieplus@gmail.com

• Article 11 : Responsabilité

Le Participant reconnaît et accepte que la seule obligation de l’organisateur au titre du Jeu est de soumettre au tirage au sort les bulletins de participation recueillis, sous réserve que sa participation soit conforme aux termes et conditions du Règlement, et remettre les lots aux gagnants, selon les critères et modalités définis dans le présent Règlement.

L’organisateur ne saurait être tenu responsable, sans que cette liste soit limitative de toute défaillance technique, matérielle ou logicielle de quelque nature que ce soit, les risques de contamination par des éventuels virus circulant sur le réseau et l’absence de protection de certaines données contre des détournements éventuels.

La participation au Jeu implique la connaissance et l’acceptation des caractéristiques et des limites d’Internet tant en ce qui concerne les performances techniques, les temps de réponse pour consulter, que pour interroger ou transférer des informations.

• Article 12 : Cas de force majeure / réserves

La responsabilité de l’organisateur ne saurait être encourue si, pour un cas de force majeure ou indépendant de sa volonté, le jeu devait être modifié, écourté ou annulé.

L’organisateur se réserve le droit de procéder à toute vérification qu’il jugera utile, relative au respect du règlement, notamment pour écarter tout participant ayant effectué une déclaration inexacte ou mensongère ou fraudée.

• Article 13 : Litiges

Le Règlement est régi par la loi française. Toute difficulté d’application ou d’interprétation du Règlement sera tranchée exclusivement par l’organisateur.
Il ne sera répondu à aucune demande ou réclamation téléphonique concernant l’application ou l’interprétation du présent règlement. Toute contestation ou réclamation relative au Jeu et au tirage au sort devra être formulée par écrit à l’adresse suivante : à mentionner
Aucune contestation ne sera prise en compte huit jours après la clôture du Jeu.

• Article 14 : Consultation du règlement

Un exemplaire du présent règlement est disponible et consultable pendant toute la durée du Jeu à l’adresse suivante : http://www.manannieplus.fr

J’ai vu mes parents galérer – L’arrivée du 2e enfant

“Je l’aime pas, c’est toujours lui qui a tout de toute façon, vous l’aimez plus que moi, c’était mieux avant: on était tellement bien sans lui…”

L’arrivée du 2e enfant …

Étant moi-même le deuxième et dernier de ma famille j’ai parfois assisté, un peu désarmé aux réactions enflammées de mon aînée. Sans jamais vraiment comprendre l’évocation récurrente de ce « paradis perdu » que j’avais causé, tout simplement en venant au monde.

Au pied du mur, mes parents se sentaient presque coupables. Coupables d’avoir pris une décision qui semblait faire tant de mal à leur petite fille: leur premier enfant opposé à ce changement soudain. 

Entre peur, angoisse et sentiment d’être délaissé ce merveilleux événement peut être très mal vécu par votre premier ou première. 

Pas de panique: c’est là où vous entrez en jeu ! 

Il est primordial que votre enfant comprenne que ce nouveau bébé n’a rien d’anodin. 

Ce n’est pas qu’un simple petit frère ou petite sœur mais un véritable compagnon pour la vie. Ce nouveau bébé ne lui vole pas sa place.

D’abord parce que chaque enfant est unique et occupe une place particulière au sein de la famille. Loin de voler sa place, ce nouveau bébé lui en donne une nouvelle c’est merveilleux ! 

Évidemment, arriver à cette conclusion va prendre du temps, ce qui peut être très difficile. C’est précisément pour cela que votre rôle est indispensable. 

Vous êtes le lien entre vos enfants. Initiez l’arrivée en douceur. Pour cela, impliquez votre premier enfant au maximum dans l’arrivée du nouveau-né. 

Par exemple, avec le choix des couleurs de la chambre, du mobilier, des doudous. Laissez-le choisir un cadeau pour l’arrivée.

Plus tard, votre premier pourra vous aider à choisir les vêtements, même les préparer avec son petit frère ou sa petite sœur. 

Néanmoins, ce n’est pas toujours au plus grand d’être à l’initiative. 

En effet, privilégiez des moments uniques avec lui. Retrouvez-vous, en faisant des activités qui font sens pour lui ou elle. Il peut s’agir de ses activités préférées, ou bien toutes nouvelles pour plus de surprise. 

Faîtes plaisir à votre enfant. 

Il ne s’agit pas de faire comme si le deuxième n’était pas là le temps d’un après-midi, mais de profiter d’un temps de qualité rien que tous/toutes les deux. Votre conjoint(e) peut prendre le relai à la maison avec le deuxième pendant ce temps. La prochaine fois échangez les rôles.

Il faut installer un climat d’échange où chacun peut discuter sans préjugé. 

Si vous sentez que la situation vous échappe et que vous ou votre premier la vivez mal : demandez l’aide d’un professionnel de santé qui sera à même de vous soutenir.

Si l’arrivée du deuxième enfant se fait mal. Les conséquences sont dramatiques. D’ailleurs elle se font ressentir très vite. Le premier peut devenir violent envers son second qui est un véritable voleur à ses yeux. Quand le second peut adopter une place de fausse victime, jetant souvent de l’huile sur le feu. 

Trop de fratries se déchirent ou cohabitent sans se comprendre. Leurs relations sont toxiques car on ne les a jamais accompagnés. Tout simplement accompagnés pour se rencontrer la première fois. Puis accompagnés pour vivre ensemble. 

Quel plus beau cadeau pour des parents sinon de voir leurs enfants devenus adultes capables de s’entraider, s’écouter et s’épanouir ensemble pleins d’amour et de tendresse les uns pour les autres. 

Prenez le temps d’expliquer, d’écouter et de comprendre. 

Vous vous apprêtez à vivre l’un des plus beaux moments de votre vie. 

Vous faîtes surtout le plus beau cadeau à votre enfant: lui donner un partenaire pour la vie ! 

Bref, je ne suis pas parent mais j’ai vu mes parents galérer !

Votre grand loustic

À NOS LOUSTICS – FÊTES DE FIN D’ANNÉE ET COVID-19 🎄✨🤷‍♂️

À nos loustics,

Dans son manteau rouge et blanc… 

En décembre, nous attendons tous le père Noël. Puis, lui succède  le jour de l’an qui se fête habituellement au restaurant, en boîte de nuit entre amis ou sur les champs-Élysée  avec son feu d’artifice. Néanmoins, cette année a un goût amer et déboussole une grande partie des français à cause de la crise sanitaire.         

Les fêtes de fin d’année sont merveilleuses et permettent à chacun de partager des moments inoubliables. Afin que cette année ne soit pas une exception, votre rôle est de vous investir d’avantage pour vos enfants. Cette année instable a été source d’angoisse et d’appréhension pour eux aussi. 

Profitez du temps supplémentaire passé à la maison pour bien préparer les fêtes.

Tout les préparatifs comme les décorations peuvent  se réaliser avec vos enfants.

Par exemple, réalisez l’étoile du sapin en origami grâce à la vidéo paper star de Ma Nannie +: https://www.youtube.com/watch?v=lq2oWOxqX14&t=22s

Depuis le 1er décembre, le magazine « pomme d’Api  » nous donne rendez-vous pour  attendre Noël grâce à 24 histoires: https://www.pommedapi.com/radio-et-podcasts/24-histoires-pour-attendre-noel-2020

Enfin, grâce à la poste vos loustics peuvent envoyer leur liste de cadeaux au secrétariat du père Noēl ouvert depuis le 12 novembre. Pour envoyer leur lettre, ils devront d’abord réaliser une quête incroyable sur le site: https://pere-noel.laposte.fr 

Il est indéniable de rappeler l’inquiétude engendrée par la crise. Autrement dit, l’éventualité de ne pas retrouver ses proches par peur de contaminer les plus faibles. Cette crise sanitaire a malheureusement emporté des proches, il est difficile de célébrer ces fêtes sans eux. La plupart des Français souhaitent célébrer Noël en petit comité avec les gestes barrières, d’après les sondages. La question est plus difficile pour le 1er Janvier. En effet, beaucoup de jeunes se retrouvent habituellement entre amis ou dans les grandes villes pour attendre l’arrivée de la nouvelle année s’embrasser et se souhaiter les vœux de 2021.

Nous nous préparons à vivre des fêtes atypiques, la pandémie chamboule nos habitudes festives. Je vous souhaite de joyeuses et merveilleuses fêtes. Protégez votre famille en respectant  les gestes barrières. N’hésitez pas à vous faire tester pour passer les fêtes en famille . 

Je serai de nouveau au près de vous très prochainement.

En attendant, cheminons sereinement avec nos enfants ! 

LYS: coach familial Ma Nannie +

À NOS LOUSTICS – LA FÊTE DES PARENTS 👪👩‍👧‍👦👨‍👩‍👧👨‍👦‍👦👨‍👩‍👧‍👦👨‍👨‍👦👨‍👩‍👦‍👦👨‍👧‍👦👨‍👩‍👧‍👧👨‍👨‍👧👩‍👩‍👦👩‍👧‍👧👩‍👩‍👧👨‍👦👩‍👩‍👧‍👦👨‍👧‍👧👩‍👩‍👦‍👦👨‍👧👩‍👩‍👧‍👧👨‍👨‍👧‍👦👩‍👧👨‍👨‍👦‍👦👩‍👦👨‍👨‍👧‍👧👩‍👦‍👦

À nos loustics,

Nous sommes entre la fête des mères et celle des pères ce week-end.

Ces fêtes sont merveilleuses et permettent aux enfants de célébrer tout l’amour qu’ils portent à leurs parents. Néanmoins, elles me paraissent dépassées ! Pour cette raison nous célébrons: La Fête des Parents !

Aujourd’hui, la famille c’est: une maman, un Papa, deux Papas, deux mamans, une famille d’accueil, des membres de la famille (grands-parents, tantes, oncles, cousins, marraine, parrain) ou bien encore les éducateurs du foyer.

Chaque enfant doit se sentir inclu et légitime à célébrer son ou ses parents. La configuration de sa famille ne doit en rien le discriminer !

Bonne Fête des Parents à tous !!

Lys: Coach Familial Ma Nannie +

J’ai vu mes parents galérer – Grandir au XXIe siècle 👶👦👧👱‍♀️👱👩👱

Pris au dépourvu par leur vie professionnelle et leurs obligations en général, mes parents se sont souvent retrouvés largués devant des considérations, des demandes ou des situations qui dépassaient de loin mon petit âge. 

Leur réflexe ? Placer un contrôle parental sur l’ordinateur de la maison en me pensant parfaitement protégé…Vous m’avez compris: ne faîtes pas la même bêtise. 

Plus qu’installer un contrôle parental, il faut comprendre que le 21e siècle fait grandir beaucoup trop vite. Vous devez en saisir tous les rouages. 

Désormais, un enfant ou un ado muni d’une simple connexion internet accède à un monde parallèle. À travers la grande majorité des « influenceurs » ils découvrent que s’exhiber sur son « feed » instagram est la norme. Montrer son corps dénudé à ses amis et de parfaits inconnus ? Pourquoi pas puisque tout le monde le fait et que ça semble indispensable pour plaire. 

Cette hypersexualisation à laquelle les enfants font face engendre des comportements encore plus dangereux. En effet, sous cette pression collective, certains d’entre eux envoient des « nudes ». Des photos dénudées à destination des « petits copains » et « petites copines ».

D’autres, recréer les scènes de leurs séries netflix préférées. Par exemple, le nouveau jeu « tiktok » plonge les utilisateurs dans un univers semblable à celui des séries « Riverdale » ou « Élite ». Le but, envoyer à un numéro tapé au hasard, un message inquiétant, type: « t’es où ? j’ai le corps » ou « c’est bon, j’ai attaché le gars dans la cave, je te laisse faire le reste ». Les participants sont ensuite invités à publier les réponses sur le réseau social.

Les enfants accèdent et reproduisent un contenu avant même de savoir ce qu’il représente. 

Ils se croient adultes et responsables puisqu’ils accèdent au même contenu qu’un adulte lambda. Ils deviennent la petite star de la classe, voire de l’établissement scolaire. On sait tout, on a tout vu. Ça y est à 11 ans j’ai l’impression d’en avoir 27 ! 

Dans le meilleur des cas, les enfants se rendront progressivement compte qu’ils passent à côté de leur enfance en brûlant les étapes, copiant en permanence « les comportements de grands ». 

Aujourd’hui, la réalité est tout autre. Beaucoup vont enfreindre l’interdit, aller plus loin, toujours plus loin. Malheureusement à la fin, ils ne maîtrisent plus rien. Ils se rendent compte effarés qu’ils ne sont que des enfants.L’actualité regorge de ces témoignages. À l’image du meurtrier d’Alisha, 15 ans, qui regrette et avoue son geste en état de choc.

Soufflez un bon coup ! J’ai choisi ces exemples difficiles non pas pour vous choquer mais parce qu’ils illustrent exactement le propos. De tout temps, les enfants ont copié leurs ainés, vous ne m’avez pas attendu pour le savoir. Aujourd’hui, il faut redoubler de vigilance. Avec les réseaux sociaux, les jeux vidéos, internet, et les copains, les enfants copient parfois des comportements déviants, ultraviolents, malsains.

Vos enfants vont grandir, la place qu’ils occupent changera au fil du temps. Il est impératif d’en avoir conscience. Néanmoins, vous les préserverez en leur expliquant ceci.

Grandir, c’est réaliser ses propres expériences, les analyser puis les partager si on le souhaite. Grandir, c’est se forger progressivement une personnalité, un caractère. Enfin, c’est développer son libre arbitre: être responsable. Grandir c’est se construire sur une base solide. 

À l’inverse, grandir trop vite c’est reproduire sans comprendre les comportements. Brûler les étapes, en clair, se construire sur des sables mouvants. 

Voici quelques éléments que mes parents et moi même avions mis ou aurions dû mettre en place. 

  • Supprimer les tabous et parler librement avec attention
  • Rappeler la loi, l’expliquer et comprendre pourquoi elle existe 
  • Baliser l’utilisation du téléphone portable, des réseaux sociaux et des séries (temps d’écran, prévention des pratiques dangereuses, mais aussi parler des avantages des réseaux sociaux)
  • Inciter à faire des activités de son âge avec des copains du même âge sans pour autant tout interdire

Il ne s’agit pas d’une recette magique mais d’éléments à tester, à modifier au fil du temps en fonction de vos enfants. 

Bref, je ne suis pas parent mais j’ai vu mes parents galérer !

Voici un petit récapitulatif des termes ou références utilisés. Si vous savez vaguement de quoi il traitent une courte leçon s’impose !

Votre grand loustic

À NOS LOUSTICS – LES ENFANTS TYRANS 👶👦👧👩👱

À nos Loustics, 

Je me questionne de plus en plus sur les parents fragilisés et démunis face aux comportements de leurs enfants rois ou tyrans. L’enfant tyran n’a pas un comportement similaire aux autres enfants, il est donc important que l’on définisse cette notion ensemble. Un enfant tyran décide de la conduite de ses parents et ne supporte pas la frustration. Il manipule l’entourage par des manoeuvres et des menaces et culpabilise les parents en les mettant «dos à dos ».

L’enfant tyran pousse ses parents à bout et fait exploser sa famille à l’âge de l’adolescence. Pour être tyran, il faut être roi: il n’y a pas de tyran au chômage ! Le tyran c’est d’abord un dictateur qui veut prendre le pouvoir sur son entourage.  Naturellement l’enfant veut commander, c’est normal, cependant les frustrations sont nécessaires. 

Oui, la tyrannie met à l’épreuve la parentalité et le couple. Chacun peut reprocher à l’autre d’être trop souple ou trop sévère. L’autorité des parents est un ingrédient primordial pour grandir et avoir des repères solides. La génération 1968 ne voulait plus d’interdit, les années 2000 veulent une reprise en main. 

Un bébé, puis un jeune enfant a des pulsions assez fréquentes. Pour l’aider à se construire dans notre monde et à respecter l’autre, nous devons le frustrer et lui demander de ne pas céder à ses pulsions. Il est crucial de le mettre face à la réalité et non le laisser face à ses désirs. 

La frustration permet à l’enfant de faire la part des choses. Freud théorise: le principe de plaisir et le principe de réalité. 

Il faut être indifférent aux crises de nerf ! C’est sûr, c’est ce qui fonctionne et c’est très dur. Les parents sont tantôt dans la séduction ou dans l’emportement, dans les deux cas ils perdent ! C’est un travail de self-control : distance et de l’indifférence. 

C’est aussi comme cela que l’on devient adulte. Il faut apprendre à dire « c’est comme ça » et non pas « fais ce que tu veux mon loulou, on t’écoute ». Il est important que votre enfant respecte vos interdits. Si rien ne se passe, votre autorité n’aura plus aucun sens et votre enfant sera perdu face à un discours contradictoire. 

S’il outrepasse votre décision, la punition doit être la réponse la plus juste. Cette punition doit se mettre en relation avec le non-respect de votre interdit. Il ne s’agit pas de l’agresser physiquement ou de le maltraiter, mais de le contraindre à faire un acte réparateur et constructif. 

Quand on sent que l’on a plus la possibilité d’avancer, il faut demander l’aide d’un professionnel sans hésiter. 

Il vaut mieux une consultation préventive, un rendez-vous mensuel, ou un groupe de parole pour adolescents que de laisser s’installer des comportements tyranniques qui peuvent chez certains devenir destructeurs. Des parents insultés, maltraités ou encore battus par leurs adolescents. 

Il nous faut persévérer et accompagner notre enfant avant qu’il ne devienne adulte.
Nous rencontrons trop régulièrement, ces adultes qui ne savent pas se comporter et à la moindre frustration ou perte de patience, explosent dans un langage irrespectueux et passent parfois à l’acte. Il est encore temps d’intervenir auprès de nos enfants pour leur donner toutes les clés du vivre-ensemble. 

Avant de vous quitter, je vous propose quelques lectures: 

  • Enfants tyrans, parents souffrants, Diane Purper-Ouakil. Édition Aubier
  • De l’enfant roi à l’enfant tyran, Didier Pleux. Edition Odile Jacob 

Je serai avec vous très prochainement, en attendant cheminons sereinement avec nos enfants. 

Lys, Coach Familial Ma Nannie +.

À NOS LOUSTICS – LES ADDICTIONS CHEZ LES JEUNES 🤷‍♂️🙍👱👦👧

À nos loustics, 

Les addictions sont multiples, on en distingue deux catégories.

Les addictions liées à des produits: tabac (nicotine), alcools, médicaments, cannabis, opiacés ( héroïne, morphine) ou amphétamines par exemple.  Les addictions comportementales tel que: les addictions sexuelles, la cyber dépendance, la kleptomanie, la boulimie, les achats compulsifs, ou le « workaholism » par exemple.

L’addiction est dépendance. C’est un désir fort et continuel pour une consommation de produit ou un comportement malgré toutes les embûches.

Dans cette chronique j’aborderai avec vous certaines addictions: celles du tabac, du cannabis, des réseaux sociaux et de la pornographie.  

Pour vous les présenter, j’ai choisi de faire appel à mes situations professionnelles passées. 

Pour protéger l’anonymat des enfants leurs noms sont changés. 

La première situation est celle de Laura. Âgée de 11 ans, elle commence par fumer des cigarettes puis du cannabis à la sortie du collège chez une copine. Il lui était insupportable de faire ses devoirs et de rester seule à la maison. Aucun de ses deux parents n’avaient repéré sa consommation ni même ses angoisses. Discrètement, elle achetait son cannabis avec son argent de poche. 

Lors d’un séjour chez ses grands-parents, ses parents sonnent l’alarme. En effet, Laura s’isole dans le noir et ne mange plus. L’engrenage dans lequel elle est tombée plonge la famille dans un cauchemar. Pour s’en sortir, ils déménagent. Une priorité: l’éloigner de son dealeur et de ses mauvaises fréquentations. Elle entamera un suivi en pédopsychiatrie avec des périodes de rémission et de rechutes jusqu’a sa majorité. Ses parents démunis et fragilisés, se sont longtemps accablés: coupables de n’avoir pas assez protégé leur fille.

La seconde Situation est celle de Pauline. Âgée de 12 ans, elle s’enfermait dans une consommation excessive des réseaux sociaux. Elle n’avait plus aucun lien avec le monde réel. Au fil de nos échanges, elle m’a avoué se mettre en danger. En effet, elle entretenait des discussions à caractère sexuelle avec des personnes plus âgées. Elle postait des photos de son corps afin « d’exciter » les garçons qui à leur tour faisait de même.

Happée par l’engrenage, Pauline ne conversait que sur ces sujets. Elle croyait tout maîtriser jusqu’au moment ou ces garçons lui proposaient des rendez-vous. Pendant des mois, nous l’avons sensibilisé pour lui faire prendre conscience du mal qu’elle s’infligeait. Pauline nous a avoué regarder quotidiennement de la pornographie depuis ses 11 ans en soirée chez les amies car elle ne voulait pas se sentir idiote lors de ses premiers rapports sexuel.

Grâce à ces situations, vous l‘avez compris: il est insensé de croire que certaines addictions sont réservées aux adultes et non aux enfants. Les addictions peuvent toucher tous les enfants peu importe leur milieu social et leur situation familiale.

Votre rôle de parent est de mieux communiquer avec vos enfants: ne reportez jamais les discussions jugées embarrassantes et gênantes. 

Soyez à leur écoute et distinguer les peurs futiles des angoisses et malaises profonds. Selon les situations qu’il vit votre enfant ne doit pas se renfermer. Vous jouez un rôle essentiel. Favorisez toujours un temps de dialogue privilégié. Pour se confier, votre loustic doit se sentir au calme, écouté, compris et surtout pas jugé. 

L’addiction est un substitut à la réflexion. Elle permet de s’évader pour ne plus faire face à la réalité: jugée trop dure. Aussi difficiles soient-elles, votre enfant doit verbaliser les situations qu’il vit, accepter la frustration, mesurer sa joie, ne pas laisser exploser sa colère de façon irraisonnée par exemple. En somme, il s’agit de  gérer ses émotions.

Même si votre enfant vous paraît mature: ne le laissez pas grandir trop vite !

La société, elle même, l’y pousse. En effet, les jeunes sont dans l’identification. Beaucoup d’entre eux imitent les comportements observés dans leur cercle proche: famille, amis ou à la télé à travers des émissions de télé-réalité par exemple. Souvent, c’est la course à qui fera le premier. Vos loustics sont uniques et doivent réaliser leurs expériences à leur rythme. Pour prévenir certaines addictions, vous devez leur faire comprendre qu’ils n’ont à imiter personne. 

Sensibilisez toujours vos enfants aux différentes addictions.

Par exemple, accompagnez votre enfant dans ses choix de films et séries. Prenez le temps de regarder avec lui ces programmes et d’échanger avec lui sur ce qu’il en a compris. 

La diffusion de film inapproprié provoque des  perturbations psychiques et des comportements inadaptés . Vos enfants n’ont pas encore la possibilité de faire la différence entre réalité et fiction. En tant qu’adultes, nous sommes à même de voir certaines images même si nous pouvons à juste titre en être choqués.

Lors de l’achat du premier téléphone ou ordinateur prenez garde à y installer un contrôle parental: expliquez-en les raisons à votre loustic. Accompagnez-le à découvrir les réseaux sociaux en lui expliquant comment s’y protéger (ne pas y livrer toute sa vie privé, vérifier les sources, signaler les images choquantes). 

Voici quelques liens pour se documenter sur le sujet.

http://www.csa.fr  Protéger les enfants . 

 Alcool et addiction expliqués aux enfants:https://www.youtube.com/watch?v=DSMk0PvQGyE

– Envoyé spécial:  Accrocs aux écrans ( intégrale de jeudi 18 janvier 2018 ) 

– Ministère des solidarités et de la santé: https://solidarites-sante.gouv.fr/prevention-en-sante/addictions/article/informations-sur-les-addictions-et-les-drogues 

– Structures en addictologie-soins en île-de-France: http://www.psycom.org/Site-mobile/Ou-s-adresser/Soins/Soins-en-Ile-de-France/Structures-en-addictologie

Je serai de nouveau auprès de vous très prochainement,

En attendant cheminons sereinement avec nos enfants, 

Lys, Coach Familial Ma Nannie +

À NOS LOUSTICS – RENTRÉE 2020 🎒💼

À nos loustics, 

C’est la rentrée ! Oui mais pas une rentrée comme les autres.

Pour beaucoup d’entre nous cette période est anxiogène. En cette période de pandémie ce sentiment peut-être exacerbé. 

Vos enfants réagissent comme vous ! En plus de ressentir votre anxiété ils doivent gérer la leur. Afin, d’éviter les angoisses, les larmes, crise de nerfs et la perte de confiance en soi vous devez bien les préparer pour attaquer Septembre en toute sérénité !  

Vos loustics doivent reprendre l’habitude d’aller chaque jour à l’école. Cette situation peut engendrer de l’anxiété. Favorisez la confiance de votre enfant. Pour cela, rendez-vous à son établissement, revoyez avec lui ses photos de classe et faîtes-le parler des liens qui l’unissent avec ses camarades et futurs camarades. En ces temps incertains votre enfant doit prendre appui sur des certitudes. Laissez-lui le choix de sa tenue: il la portera fièrement demain !

Vos loustics ont appris à travailler avec vous. Ainsi, le rapport avec l’enseignant(e) et la classe ont été très largement modifié. Accompagnez en douceur cette reprise de la relation élève-professeur. Échangez d’avantage avec votre enfant sur les différentes activités réalisées dans la journée. Il y a peut-être des inconvénients mais aussi beaucoup d’avantage comme reprendre les cours avec les copains ! 

Profitez du coucher de ce soir pour leur rappeler comment va reprendre l’école avec la pandémie de la Covid-19.

Vous pouvez consulter les modalités pratiques de la rentrée 2020: https://www.education.gouv.fr

Publié en juillet, avant une nouvelle poussée de l’épidémie, le protocole sanitaire qui régit la rentrée met l’accent sur le respect des gestes barrières mais allège les règles de distanciation sociale. Celle ci n’étant plus obligatoire lorsqu’elle n’est «pas matériellement possible » ou qu’elle ne permet pas d’accueillir la totalité des élèves.

Si votre enfant a plus de 38°C et présente des signes de fièvre, gardez-le impérativement à la maison avant de voir votre médecin traitant. Les enfants de plus de 11 ans devront porter systématiquement un masque à l’école et en récréation. Les enfants de maternelle et de primaire ne sont pas concernés par le port du masque.

Les gestes barrières doivent être appliqués en permanence, partout et par tout le monde.

Ce sont les mesures de préventions individuelles les plus efficaces pour le moment contre la propagation du virus. Le lavage des mains doit durer 30 secondes et doit être effectué en arrivant à l’école, avant et après chaque repas, récréation, passage aux toilettes et le soir en rentrant à la maison.

Faîtes ceci avec lui, ce geste barrière sera rapidement intégré et votre loustic le transmettra à ses camarades avec fierté. 

Nous devons continuer d’accompagner nos enfants de manière positive et sécurisante pour qu’ils puissent être confiants, faire de belles rencontres et grandir grâce à de nouveaux apprentissages !

Je serai au près de vous très prochainement,

En attendant cheminons sereinement avec nos enfants, 

Lys, Coach Familial Ma Nannie +